Apprendre la bourse avec GTAS

Bâtiment administratif

Les bandes de Bollinger

Les bandes de Bollinger, créées en 1983 par John Bollinger, sont représentées par deux courbes qui dessinent une enveloppe autour d’une moyenne mobile simple.


Leur construction (deux fois l’écart type) encadre théoriquement 95 % des oscillations des prix comme deux niveaux mobiles de support et de résistance. La bande supérieure est notée U, et la bande inférieure est notée L.


Les paramètres classiques sont 20 pour la moyenne mobile simple et 2 pour l’écart type.
Les paramètres varieront selon les sous-jacents et pourront être adaptés pour des stratégies particulières ou pour coller à des cycles de tendances spécifiques.

Les bandes de Bollinger permettent de repérer graphiquement les extensions (élargissement des bandes) et les contractions (resserrement des bandes vers la moyenne mobile) de volatilité.

 

L’écart entre les deux bandes de Bollinger offre une mesure visuelle de la volatilité sur l’horizon de temps étudié. Le comportement des deux bandes opposées, divergentes ou parallèles, indique la présence ou l’absence de tendance.

 

Dans les phases de trading range, les bandes dessinent des niveaux de support et de résistance.

 

Aller plus loin

Dans certains cas, l’ajout du bandwith, indicateur dérivé des bandes de Bollinger, peut aider à la formalisation historique de cet écart. Le bandwith mesure l’écart entre les deux bandes et permet de le comparer à un historique récent (entre 100 et 200 périodes).

Durant les phases de tendance puissante, les bandes de Bollinger s'orientent à la hausse, et les cours évoluent entre la momyenne mobile 20 (SMA20) et la bande haute des Bollinger.

Comment trader concrètement avec les bandes de Bollinger?

  • Lorsque les prix clôturent au-delà d’une bande, une accélération du momentum de la tendance peut se créer. Mais on vérifiera que les bandes évoluaient en parallèle précédemment et que la volatilité ralentissait ;

  • le resserrement des bandes alerte sur une une baisse de volatilité ;

  • lorsque la contraction des bandes est à des niveaux de faiblesse remarquables, on attendra une sortie puissante

  • lorsque les bandes évoluent en parallèle, à la hausse ou à la baisse, la tendance est puissante ;

  • après avoir évolué en parallèle, lorsqu’une des deux bandes se met à diverger et à s’aplatir, une fin de mouvement s’amorce et une zone de congestion est attendue ;

  • dans les marchés en congestion, les bandes de Bollinger sont plates, sans direction. Un contact avec la bande supérieure servira de résistance et un contact avec la bande inférieure servira de support.

20190719 GTAS 2.0.PNG

Durant les phases de trading range, les cours vont alterner d'une bande sur l'autre. Les opérateurs n'ont pas de biais fort pour pousser leur avantage dans un sens ou dans l'autre.

Comment trader les 4 phases des bandes de Bollinger?

 

Classiquement, on dénombre 4 phases différentes qui vont nous offrir des indications sur l'état d'avancée du marché, de la tendance et de la volatilité. Chaque trader doit les connaître. Mais attention, il ne s'agit pas de tout vouloir trader. On s'intéressera en particulier à une phase bien spécifique.

  • phase 1 : les prix évoluent au sein de bandes parallèles, horizontales;

  • phase 2 : une tendance se déclenche, les bandes divergent  ;

  • phase 3 : la bande opposée à la tendance, celle qui divergeait, se retourne, les deux bandes évoluent dans le même sens, parallèles ;

  • phase 4 : les prix s’inscrivent en zone de congestion, la bande qui évoluait dans le même sens que la tendance se retourne à son tour, les bandes de Bollinger convergent et se resserrent.

Le squeeze ou l'une des armes secrètes des traders gagnants

Le squeeze est un resserrement des bandes de Bollinger qui marque une contraction forte de la volatilité.

 

Cette phase marché spécifique apparaît dans une contexte de volatilité déjà faible.

Une sortie hors des bandes peut lancer un mouvement puissant. Et "cherry on the cake", le trader se retrouve avec un stop court et un potentiel de gain importante. Le beurre et l'argent du beurre.

Tout ce que recherche les traders. Pourtant, beaucoup par impatience, par manque de discipline, ne vont pas attendre les bons critères pour rentrer, d'autres par manque de travail, par manque de soucis de détail, n'utiliseront pas les squeezes à bon escient.

 

L'une de mes stratégies de trading préférées, le SHMO, se base sur une utilisation précise, mécanisée, non aléatoire, bref disciplinée de cette technique. Plus de détails sur les wébinaires que je consacre à ce sujet en cliquant sur le bandeau ci-dessous.

 

Le squeeze est donc l’une des configurations techniques les plus intéressantes. Elle présente de multiples avantages. Elle est facilement repérable, souvent par anticipation, à la fois graphiquement et par des algorithmes de trading. Elle permet donc de se concentrer sur la préparation du trade, sans stress.
Elle offre une configuration idéale avec un potentiel de gain élevé significativement, un niveau d’invalidation précis et un faible risque. Ce sont des stratégies à risk/reward élevé. C’est bien ce que tous les traders et investisseurs débutants devraient rechercher.
Savoir se concentrer sur quelques stratégies à fort potentiel de gain permet d’acquérir de l’expérience et évite la dispersion.

Capture.GIF

Les différentes phases des bandes de Bollinger et la phase de squeeze (encadré bleu)

Elliott, Théorie d'Elliott

 

L’apport de Ralph Nelson Elliott procède lui de la mesure quantitative et du rythme des vagues.

Les marchés procèdent par cycles et évoluent en vagues. Chaque cycle de marché est composé de huit vagues : cinq vagues en tendance et trois vagues de correction (retracement).

 

Un cycle est composé de 2 vagues : une vague d’impulsion et une vague de correction.

Une vague d’impulsion se réalise en 5 sous-vagues.

Une vague d’impulsion est composée de trois sous-vagues d’impulsion (1, 3 et 5) et de deux sous-vagues de correction (2 et 4)

La vague 1 est souvent courte et interprétée comme un simple retracement.

La vague 2 retrace en grande partie la vague 1. Les opérateurs n’ont pas encore pris conscience du changement de tendance.

La vague 3 ne peut pas être la plus courte.

La vague 4 ne doit pas dépasser le sommet (tendance haussière) ou le creux (tendance baissière) de la vague 1.

La vague 5 peut s’arrêter à proximité du sommet (tendance haussière) ou du creux (tendance baissière) de la vague 3, ou au contraire donner lieu à une vague émotionnelle très puissante dans le cas des extensions.

Une vague de correction se réalise en 3 sous-vagues.

Une vague de correction est composée de 2 sous-vagues d’impulsion (A et C) et d’une sous-vague de correction B).

La vague A se comporte comme une vague 1.

La vague B retrace fortement la vague A.

La vague C est puissante.

Formations trading

Articles du Blog

Please reload

Articles connexes:

  • Les supports et les résistances

  • Les configurations de retournement

E-Winvest.com est une fintech qui développe des outils afin de permettre à tous d'investir en bourse. Démocratiser la Bourse passe par une simplification d'usage (expérience client) et la sécurisation grâce à des modèles de gestion du risque rassurants.

  • Facebook Social Icon
  • EWINVEST sur Twitter