Le bruit et la fureur, ... et GTAS

August 29, 2017

L’une des problématiques à laquelle est confrontée tout trader est la réalité de ce qui se joue sur les marchés et la perception qu’il en a.

 

Face à la multitude de choix, face à des graphiques sur plusieurs unités de temps, parfois même noyé sous des empilements d’indicateurs exotiques, le trader est logiquement perturbé. Et si l’on y ajoute le bruit et la fureur des médias spécialisés et des réseaux sociaux, n’en jetez plus, son esprit est transformé en un maelstrom d’idées contradictoires.

 

L’abondance d’information nuit clairement à la compréhension, elle détériore la capacité d’analyse et, au final, elle érode la capacité à agir rapidement et, surtout, rationnellement.

La lecture de nos graphiques n’est pas universelle, elle n’est que le reflet de notre propre expérience, de notre propre apprentissage. Un trader situé ailleurs pourra lire au même moment tout à fait autre chose. Un troisième trader y verra encore autre chose. En réalité, il existe autant de visions de marché que de traders. Un trader est nécessairement influencé par son horizon de temps, par son profil, par ses disponibilités, par la taille de son capital, par sa courbe de résultat, par ses joies et ses peines en dehors de son bureau. Bref, un trader n’est pas un robot, même si certains robots sont des traders.

 

Les horizons de temps d’investissement et de trading

 

En fonction de son unité de temps d’intervention, un trader, type swing-trader, verra peut-être un signal d’achat. Là où le trader court terme ne verra qu’un signal de vente. Aborder les marchés sans prendre conscience de cette situation revient à se croire seul au monde, isolé, dans son propre terrain de jeu. Mais si ce terrain de jeu est en réalité unique, il est partagé par des millions d’individus, il ne fait pas la même taille pour tous et tout le monde ne joue pas au même sport.

Pas simple donc.

 

Décrypter froidement les signaux délivrés par les marchés

 

Dans le feu de l’action, au quotidien, un trader est bombardé de nouvelles, d’annonces, de messages divers et variés, et ce bourdonnement au début de mon activité (au siècle dernier) est devenu un grondement rageur, un parasite incontrôlable, si l’on se plonge avec délice dans les bruit et la fureur des réseaux sociaux.

 

Nous pouvons lire et entendre au même moment tout et son contraire. Des signaux d’achat et des signaux de vente. Ce qui va généralement nous conduire soit à la confusion et à l’inaction, soit à des prises de position non rationnelles.

 

Pourtant nous devons faire un choix pour ne pas rester paralysés ou au contraire faire preuve d’activisme forcené, deux des ennemis du trader. Ce que nous voyons dépend uniquement de ce que nous avons appris. Ce que nous voyons n’est que notre part de vérité.

 

Afin de sortir de cet état de confusion, nous devons établir des critères objectifs. Nous allons nous concentrer sur un nombre limité de configurations. Des stratégies identifiables facilement afin de nous aider dans notre concentration. L’objectif est bien de nous extraire de ce double écueil, l’inaction face à la surinformation, et le trop d’action dans la confusion. Établir des règles précises pour nos opérations permet de s’inscrire dans un cadre rigoureux, première pierre de la réussite en trading.

 

Utiliser la méthode GTAS

 

Le succès de la méthode GTAS est dû sa rigueur et aussi à sa capacité à délivrer des messages clairs sur ce qu’il est possible de faire, mais aussi (ou surtout), sur ce qu’il ne faut pas faire. Si l’on y ajoute une adaptation des tailles et des gestions de position selon des configurations objectives de marché, notamment grâce aux zones de valeur, on se rend compte rapidement qu’il est possible de travailler dans un cadre sécurisé et surtout sécurisant.

 

Écarquiller démesurément les yeux pour trouver matière à trader est une erreur classique des débutants. Les configurations existent… ou pas. Mais le trader ne doit pas les inventer ou les modifier selon son humeur du moment.

 

Le trader doit devenir l'élément stable dans un environnement instable et changeant.

 

La configuration identifiée, il applique la stratégie GTAS adaptée de manière quasi-mécanique puisqu'il l'aura adaptée à son profil. Enfin, il agit en raisonnant en termes de série et jamais en "oneshot". Il sait qu'il détient un avantage comparatif par rapport au marché à condition de faire preuve de rigueur et de discipline.

 

 

Mes débuts en trading ont été délicats (doux euphémisme !), comme la plupart des traders ayant réussi par la suite. Je tradais… pour trader. Après tout j’étais là pour ça. Je trouvais ça normal. Je pensais que le marché allait monter, je l’achetais. Je pensais que le marché allait baisser, je le vendais. Je ne savais pas trop pourquoi ni comment. J’ai rapidement compris que si je voulais m’inscrire durablement dans ce métier, je ne débutais pas de la meilleure des manières. J’apprends encore tous les jours. Je recherche toujours de nouvelles stratégies et je suis toujours en recherche d’optimisation sur la technique, la gestion ou ma psychologie. Mais j’ai réellement commencé à progresser lorsque j’ai su poser un nom sur chacune des opérations que je réalisais. Ce faisant, j’ai répertorié de manière méthodique les différents cas possibles d’intervention. En définissant de manière précise chacune de vos actions sur les marchés, je suis persuadé que vous progresserez rapidement.

                                    Extrait de              Trading et contrats futures

Bernard Prats-Desclaux

Eyrolles - 2008

Tags: