Améliorer son trading: La fiche Erreurs et Acquis

September 8, 2017

On peut trader et investir au hasard, ou on peut le faire de manière rigoureuse en enregistrant nos opérations pour essayer de nous améliorer. C'est un travail administratif, moins amusant que de cliquer frénétiquement sur une souris, moins amusant que le scalping ou l'intraday, mais c'est un travail indispensable. Ce que l'on va enregistrer, en premier lieu, ce sont nos erreurs, nos écarts de discipline, nos écarts dans l'application des stratégies.

 

Enregistrer, et annoter

 

 

Notez nos erreurs de trading ne signifie pas uniquement enregistrer les opérations perdantes. Le résultat d’une opération unique n’est pas caractéristique de la qualité de notre trading.
Une opération peut avoir été positive en termes de cash, un gain donc, et sa réalisation peut avoir été effectuée en dehors de toutes nos règles.

Inversement, une opération peut se solder par un résultat négatif, sans qu'il y ait à s'en inquiéter. Nous avons appliqué notre stratégie ("Set Up"), après avoir repéré une configuration ("Pattern") en respectant l'entrée ("Timing"), le risque et la sortie. Une perte n'est pas une erreur en soi.
Les marchés fluctuant de manière aléatoire, un résultat unique n’a aucune importance. Seul doit compter le résultat d'une série d'opérations, à condition que l'échantillon soit suffisamment large.

La résilience des erreurs

 

Les mêmes familles d’erreurs se répètent fréquemment. Les traders ont des défauts, nous avons tous des défauts. L'être humain est imparfait. Et sous la pression, nos défauts, nos faiblesses, sont exacerbés, nous poussant à commettre, et à répéter, les mêmes erreurs comme si nous étions incapables d'apprendre et de progresser vers le but que nous nous sommes fixés. 

Les émotions sont rarement des facteurs stabilisants. Elles agissent comme des perturbateurs.

Le marché agit lui comme un révélateur, un miroir réfléchissant, avec une aptitude certaine à détecter notre « être » derrière le « paraître », derrière le vernis social que l'on dessine sur notre comportement quotidien.

Mieux vaut en avoir conscience rapidement afin d'éviter des maux de têtes trop fréquents​​.

 ​Pour essayer de s'inscrire dans une démarche la plus rationnelle possible, il nous faudra donc lister les erreurs les plus fréquentes. Le meilleur, sinon le seul, moyen de se corriger, est de poser sur le papier ce que nous faisons de mal, d'inadéquat.

Et une une fois la liste des nos « défauts » de trading établie, nous devons y remédier de manière progressive et graduelle. Il ne s’agit pas de décider d'un coup pour que tout change. Ce serait trop simple. Nous touchons à notre intime, à notre psychologie, à notre moi profond. Les rapports à l'argent au risque, au confort intellectuel d'une réflexion, ne peuvent pas être changés en quelques coups de menton.

Il faut donc agir comme un peintre sur une toile : par petites touches, délicates et précises. Vouloir tout bouleverser d'un coup est toujours une erreur. Mais il faut le faire avec rigueur et constance dans l’effort, sans se décourager. Même si cela semble long. C’est en faisant ce travail d'introspection que vous envisagerez l'avenir plus sereinement. Si vous n’acceptez pas de le faire, il me sera difficile de vous aider.=

En pratique

 

La première action est de ré-étudier, à froid, l'ensemble des opérations et les raisonnements qui ont conduit à la prise de décision. Si tout a été respecté et que l'opération a généré une perte, le dossier est classé. Rien à dire, rien à noter. Le plan a été respecté, la stratégie suivie, le timing était le bon...

Après une perte, il faudra s'assurer de sa disponibiité, éviter l'esprit revanchard, supprimer le désir de "se refaire", être capable de se concentrer uniquement sur le prochain trade, le prochain coup. Un peu comme au golf pour les amateurs de ce sport. Après être tombé dans l'eau (enfin, avoir envoyé sa balle dans l'eau), on peut soit sombrer dans l'énervement, l'envie d'en balancer une bien "lourde" sur le green. Soit on peut décider de jouer le coup suivant en faisant totalement abstraction de ce qui s'est passé.

Il est important de ne pas traîner comme un boulet une perte qui ne doit avoir aucune conséquence que nos actions futures.

 

Si les règles et les procédures n’ont pas été respectées - par exemple, vous deviez rentrer long, à l'achat sur le FCE (future CAC) sur croisement du BSI, mais sûr de votre réussite, vous avez anticipé le croisement - ou vous deviez mettre un stop à 15 points, et vous l'avez placé à 30 points ou pire encore pas de stop du tout), - il faudra noter, enregistrer ce comportement.

Est-ce une erreur d’entrée (configuration ou timing), dans la gestion (mauvais placement des stops), dans la sortie (anticipée ou tardive), dans votre propre compréhension des marchés, des problèmes de discipline?

 

Dans tous les cas, vous devez identifier l'erreur, l'enregistrer et entamer le travail de destruction de ce type d'erreur.

 

Vous allez créer une fiche Erreurs et Acquis de Trading, avec deux colonnes, une colonne de gauche avec les erreurs et une colonne à droite avec les points positifs à tenir, les acquis. Et cette fiche vous accompagnera tout le temps, devant vos yeux. Et vous ferez attention, à chaque opération suivante, à ne pas répéter cette erreur. Au bout de quelques jours, si vous êtes un day-trader, ou au bout de quelques semaines, si vous êtes un investisseur, vous irez déplacer ce comportement inadéquat, dans la colonne de droite, celle des acquis, celles des faiblesses qui sont devenues des forces.

Pour réussir à performer dans la durée, il faut s’astreindre à travailler sur les marchés financiers avec des stratégies complètes, englobant l’ensemble des paramètres nécessaires à la réussite. Une recommandation d’achat ou de vente ne peut pas tenir lieu à elle seule de stratégie d’investissement. Le hasard et le feeling ne doivent jamais tenir compte de paramètres d'investissement. Le seul moyen de réussir à performer à long terme sur les marchés est donc d'opérer dans un cadre précis, en phase avec un cycle de marché donné.​​​​

​​​​​​Vous notez vos erreurs (entrée précipitée ou trop tardive, trop de trades, entrée « impulsive » suite à une journée blanche...) et vous décidez d'améliorer points après points les problèmes rencontrés dans votre trading. Semaines après semaines, vous allez noter vos progrès. Scrupuleusement. Méthodiquement. Les obstacles à franchir sont identifiés. A vous maintenant de les franchir. L’un après l’autre.

 

Si au bout de quelques semaines, vous ne détectez pas de progrès dans vos résultats de trading, soit le travail de recherche, soit la mise en application est défaillante. A ce stade, la solution est en vous : peur de trader, peur de garder une position, indiscipline chronique ou périodique, impatience, peur de perdre paralysante, trades impulsifs...

Vous devez regarder un miroir et y chercher votre pire ennemi : vous-même. Le reflet que vous renvoie le miroir est trouble. Le trading est un chemin délicat qui obligera à une profonde introspection. Il n'est pas sûr que ce que vous y voyez vous plaise tant que ça. Pourtant vous devrez franchir ces étapes pour réussir. Il vous revient de savoir si vous souhaitez vous leurrer ou pas. 

Les problèmes sur les marchés financiers, en bourse, sont de trois ordres : technique, psychologique et gestion du risque inadaptée. Pour progresser, vous avez besoin de savoir où vous en êtes. Vous devez connaître vos forces et vos faiblesses.La lucidité est essentielle en trading. Vous devez pouvoir poser un nom, un terme précis et défini, sur chaque phase de votre trading.

 

Votre dossier Erreurs / Acquis sera un atout pour votre progression. A condition de vider régulièrement la colonne de gauche, de bien remplir la colonne de droite. Et de ne jamais se relâcher. De ne jamais oublier que le chemin inverse, de droite à gauche serait un frein à votre progression, donc un frein à votre réussite, à votre ambition: celle de devenir un trader gagnant et régulier sur les marchés financiers.