Trading contrarien gagnant: est-ce possible? Partie I

September 8, 2017

Il existe plusieurs systèmes de trading: trading de tendance (ou "trend-following") que l'on pourra diviser en plusieurs systèmes, et le trading contrarien (ou "Mean Reversal").

 

Le système de trading "Mean Reversal" doit être pratiqué par des traders expérimentés ou des débutants sûrs de leur discipline. Il exige une grande maîtrise de la gestion du risque et un mental sans faille, une psychologie adaptée. Les traders débutants ne devraient pas s’y essayer avant d'avoir fait leurs preuves.

 

Les marchés évoluent en vague et en tendance. Une tendance naît, se développe et meurt. Elle se retourne. La philosophie qui sous-tend ce système de trading consiste à ouvrir une position lorsqu’une tendance donne tous les signes d’être sur le point de se retourner ou lorsqu’elle est en cours de retournement.

 

Une tendance sur le point de se retourner est une tendance en cours d'épuisement: momentum qui ralentit, vagues sur les unités inférieures qui dessinent des correstions, zone de distribution ou d'accumulation...). Tout autant de signaux, d'alertes, de critères objectifs qu'il est possible de définir.

 

Une tendance en cours de retournement est une tendance qui donne des signaux clairs de retournement en cassant les bas (pour une tendance haussière), ou les hauts (pour une tendance baissière) précédents, en dessinant des configurations que nous utilisons pour les stratégies GTAS comme les B.FAIL, les Climax...

Un trade contrarien s’oppose donc au sens de la tendance principale... non pas par esprit de contradiction, ce qui irait bien avec le caractère des français, mais uniquement, parce des critères objectifs d'épuisement de tendance ou de retournement de tendance sont apparus.

Le marché est haussier sur l'unité de temps principale, une position de vente à découvert ou un short, est ouverte.

Le marché est baissier sur l'unité de temps principale, une position à l’achat ou un long, est ouverte.

Le trader estime que la tendance en cours est arrivée à maturité, et qu’un retracement, voire un retournement de marché est sur le point de se produire.

Ce système est souvent dénigré, voire présenté comme le trading de ceux que ne savent pas trader, souvent par ceux qui ne tradent pas, mais expliquent aux autres comment trader. Nous y reviendrons plus tard.

 

Le "Mean reversal" est au contraire le système de trading le plus utilisé par les professionnels. C'est un peu comme avec les options. La plupart des discours tendant à accréditer l'idée qu'il ne faut pas vendre les options, car ce serait trop dangereux. Pourtant, 90% des professionnels ne font que des ventes d'options, logique, puisque 90% des options tombent à l'échéance en dehors de la monnaie, donc sans valeur. Le tout est de savoir QUAND et COMMENT le faire, tout en gérant son risque strictement et professionnellement.

A ce propos, si les options vous intéressent, il y aura une formation Options début Octobre. Lien Ici. Renseignements par email.

 

La « smart money » qui attire toutes les convoitises s’inscrit dans cette philosophie. Le problème est que l’on a tendance à tout confondre et tout mélanger, sans nuances. Le trade contrarien exige de réaliser ce que les autres traders, la grande majorité, peinent à faire. Ce système de trading exige beaucoup de patience et de rigueur pour attendre l’apparition de la configuration adéquate. Il ne s'agit pas de contrer le marché, mais bien de repérer les signaux précurseurs d'un changement de tendance.

 

Acheter quand tout le monde panique est la marque du professionnel. Durant les phases de panique baissière, les traders professionnels achètent tandis que les « mains faibles », les traders inexpérimentés, écrasés par la pression, lâchent leurs positions et sont enfin soulagés.

Vendre quand tout le monde se précipite et que les volumes enflent est la marque du professionnel. Durant les phases de panique haussière, le trader amateur achète frénétiquement tandis que les professionnels soldent leurs positions et commencent à vendre à découvert.

Le professionnel gagne parce qu’il agit à contre-courant de la majorité des investisseurs et des traders. C’est ce que nous enseignent les premiers maîtres de l'analyse technique que sont Charles Dow et Elliott. Les cours sont guidés par la psychologie des opérateurs. Et il faut savoir réussir aller à contre-courant lorsque les éléments sont là. Pas avant. Jamais avant.

 

Il convient de préciser et d’éclairer ces propos. Il faut être clair, et même limpide si possible, pour qu'il n'y ait aucun malentendu :

 

Vendre un marché qui monte uniquement parce qu’il monte ou que l’on estime qu’il a trop monté est une erreur.

Acheter un marché qui baisse uniquement parce qu’il baisse ou que l’on estime qu’il a trop baissé est une erreur.

 

En effet, il existe toute une panoplie de trades moins stupides à réaliser que les deux exemples ci-dessus.

Mais il faut savoir aller contre une « pensée unique » qui s’est développée dans le trading qui voudrait que l’on n’investisse qu’avec la tendance. « Trend is your friend » (la tendance est votre amie ou votre alliée), sauf que si votre amie est sur le point de s’endormir ou de mourir, elle ne va plus vous servir à grand-chose, sinon à vider votre compte de trading. En fait, cette conception date d'une expérience appelée les Tortues ("Turtles") en trading et qui a produit des résultats spectaculaires. Nous y reviendrons dans un prochain article.

 

Le problème n’est donc pas de ne pas utiliser ce système de trading, mais bien de le réaliser quand les conditions sont optimales. Exactement comme pour les autres systèmes. Le trading, c’est de l’analyse, de la stratégie et de l’action. Il ne s’agit pas de se gargariser avec des pensées pré-formatées et des formules sans nuances. Par définition, dans un domaine où 90% des traders perdent de l’argent, pensez-vous une seule seconde que les vérités énoncées comme telles et admises par tous, puissent fonctionner réellement ?

" Un trader doit combattre les vérités acquises. Un trader gagnant est souvent un trader iconoclaste, doté d’une forte personnalité pour résister aux pressions extérieures et tracer son chemin comme il l’entend. "

Trading et Contrats Futures | Bernard Prats-Desclaux | Eyrolles

Il ne faut pas tomber, cependant, dans l’excès inverse qui voudrait faire d’une contre-vérité commune, une vérité ésotérique, réservée à un petit cercle d’initiés et diffusée à l’oreille lors de rituels sacrificiels !

 

Paul Tudor Jones, légendaire trader de Futures, interviewé par Jack D. Schwager dans Interviews with top traders, l'explicite très clairement :

Pour être un bon trader, vous devez être un trader contrarien. Je crois que les plus gros gains doivent être pris sur les renversements de marché. Tout le monde dit que vous serez tués en essayant de capturer les sommets et les creux, et que vous ferez par contre des gains en suivant les tendances. Depuis douze ans, j’ai souvent raté le milieu des tendances, mais j’ai attrapé beaucoup de creux et de sommets.

 

Mais ce type de trading est exigeant dans la discipline et le contrôle du risque comme il le confirme par les propos suivants :

 

Le contrôle du risque est l’élément le plus important en trading. Il ne faut pas se focaliser sur comment faire de l’argent, mais sur la protection de son capital. La règle la plus importante en trading est d’être très bon en défense, pas nécessairement en attaque.

 

A suivre...

 

 

Tags: