Apprendre le Trading (I): choisir la bonne analyse

January 10, 2019

Le trading fait rêver certains, en agacent d’autres.

 

Concentrons-nous uniquement que ceux qui veulent apprendre le trading.

 

Devenir trader c'est chercher son indépendance, son petit chemin de liberté. Vous pouvez choisir de confier votre épargne, comme la grand majorité, à votre banquier préféré, ou vous pouvez décider de vous "aider" en décidant ce qui est bon pour votre épargne et ce qui ne l'est pas.

 

Et si en plus vous devenez bon, voire très bon, vous pourrez un jour vivre de votre trading.

 

Alors partant? Prêt à bosser pour ça? Le succès dépend de vous, pas des autres. Mais pour ça, ici, on ne vous mentira pas, il vous faudra travailler, et travailler dur. Et être capable de plonger en vous pour y adopter les bons comportements (mais ça nous y reviendrons).

 

 

Les bases du trading

 

La première difficulté lorsque l’on veut apprendre le trading est de savoir par où commencer. Les méthodes sont diverses et variées, les échos de la toile perturbent plus qu’ils n’aident et à moins d'avoir eu la chance et le plaisir de sortir d'une grande Ecole  Commerce (merci encore à tous mes profs d'économie et de finance), il vous faudra aller au plus simple, mais surtout au plus efficace. 

 

L’apprentissage du trading va passer par l’acquisition de ce langage bien particulier de la profession. Il suffit d’écouter parler 5 minutes entre eux deux traders pour comprendre que soit ils sont très haut perchés (c’est quand même souvent le cas, amis chut...), soit qu’ils utilisent un franglais technique et bizarroïde.

 

Le trading peut être abordé par plusieurs types d’analyses : technique, fondamentale, quantitative ou comportementale. On ne parlera pas ici des entrailles de poulets, de l’astrologie, et des fléchettes, quoique…

 

Soyons clairs sur ce sujet : en tant que débutant en Bourse, vous devez commencer par l’analyse technique et chartiste. Un premier pas avant d'aborder les autres matières.

 

C'est ce langage particulier qui vous offrira la compréhension la plus rapide des fluctuations boursières. Et Last but nos the least, la prochaine fois que vous vous retrouverez, accoudé à un bar, entre deux traders, vous pourrez même vous mêler à leur conversation, en sortant quelques onomatopées du style : flag, ETE, Double top ou encore MACD et RSI qui devrait vous attirer quelques sourires complices. Yes, vous y êtes, vous aussi vous faîtes partie de ce petit monde merveilleux de la bourse.

 

 

C’est quoi l’analyse technique ?

 

L’analyse technique considère que toutes les informations disponibles sont inscrites à l’instant T dans les cours, en raison de l'action sur le marché de ceux qui savent (les initiés, les plus proches des sources d'informations).

 

Fort de ce postulat, l’étude graphique et les indicateurs techniques révèlent les connaissances de l’ensemble des opérateurs de marché puisque si un initié a, à l’autre bout du monde, une information privilégiée dont il veut profiter, il devra intervenir sur le marché et son action d’achat (connaissance d’une OPA par exemple) ou de vente (connaissance de mauvais résultats à venir par exemple) se verra nécessairement sur le marché, et plus la taille financière de ceux qui interviennent est forte, plus les graphiques seront révélateurs.

 

L’analyse des prix permet donc de lire les comportements des différents opérateurs, de tous les intervenants sur le marché, et montre sur les graphiques la diffusion de l'information à un panel de plus en plus large. Les niveaux de combat entre acheteurs et vendeurs apparaissent clairement. Mais l’analyse technique se situe dans le domaine de l'examen, de la compréhension des mouvements de marché. Un indicateur isolé ou une configuration seule ne permet pas d’optimiser une entrée. Ce n’est que la convergence d’éléments multiples, couplée à une rigoureuse gestion du risque, et des attitudes psychologiques optimales, qui offre un avantage comparatif.

 

Derrière les mouvements de prix, devant les écrans, ce sont des êtres humains qui agissent. La peur et la cupidité guident les prix mieux que la valeur intrinsèque d’un actif. Un trader opère sur un marché déterminé, un contrat Future, un indice, un CFD, pourtant, il négocie les émotions des autres intervenants, et leurs anticipations. S’il existe à l’instant T un acheteur et un vendeur, c’est que leurs visions de l’évolution future des cours d’un actif sont radicalement différentes.

 

L’analyse technique ne détient pas la vérité. Elle ne peut et ne doit se révéler qu’à force de pratique à celui qui accepte durant de longues heures de consommer du graphe et des indicateurs à haute dose. De plus, un bon analyste technique n’est pas nécessairement un bon trader ou un bon investisseur. Les qualités demandées à l’un pour exceller ne sont pas celles demandées à l’autre. Par contre, ce qui est sûr c’est qu’un intervenant qui possède d’excellentes connaissances en analyse technique fera un meilleur trader qu’un autre, qui négligerait toute la richesse de cette expertise.

 

C’est quoi l’analyse fondamentale ?

 

L'analyse fondamentale a pour objectif de déterminer la valeur réelle (via plusieurs méthodes de valorisation des actifs ou des flux) des entreprises puis de les comparer à leur cours de bourse.
Cette vision présente plusieurs inconvénients : elle exige de multiples analyses complémentaires (analyse financière et boursière, analyse sectorielle, analyse macro-économique et géographique) et elle occulte les données propres aux marchés boursiers, (psychologie des opérateurs et facteurs purement techniques comme la périodicité et les échéances sur les marchés à terme). Son véritable intérêt est donc essentiellement dans une vision de long terme.

 

 

C’est quoi la finance comportementale ?

 

L'analyse ou la finance comportementale étudie les comportements humains (biais émotionnels ou cognitifs, mouvements collectifs irrationnels) pour analyser les anomalies de marché. Cette analyse est particulièrement pertinente durant les phases d'exacerbation de tendance, à la hausse ou à la baisse, comme nous avons pu les connaître sur les marchés actions en 2018 avec les titres technologiques américains comme Apple, Amazon, Netflix et autres joyeux drilles.

 

Durant ces phases de marché, les opérateurs réagissent de manière moutonnière et exagérément irrationnelle. C'est le cas durant les phases de panique à la baisse mais aussi lors des vagues d'euphorie, typiques des bulles spéculatives de marché. Elle prévient alors tout compor